Visite du Panthéon 25/01/2019

DÉCOUVRIR LE PANTHÉON EN MUSIQUE

« Le Panthéon, situé sur la montagne Sainte-Geneviève dans le 5ème arrondissement, est l’un des monuments les plus célèbres de Paris. 

En 1744, Louis XV décide rebâtir l’église Sainte-Geneviève au sommet de la Montagne Sainte-Geneviève à Paris qui abritait la châsse de sainte Geneviève. Le roi confie ce projet à l’architecte Jacques Germain Soufflot et pose de la première pierre en 1764.

Construit sur un plan en croix grecque, il présente un dôme majestueux, composé de trois coupoles et haut de 83 mètres ! Son péristyle monumental s’inspire du Panthéon d’Agrippa à Rome. L’édifice est achevé en 1790.

A la mort de Mirabeau, en avril 1791, l’Assemblée constituante décide d’utiliser ce monument, qui n’est pas encore consacré comme église, comme nécropole pour les « Grands Hommes » ayant contribué à la grandeur de la France.

Premier hôte du Panthéon parisien, Mirabeau en est exclu en 1793, suite à des révélations sur sa trahison, et remplacé par Marat, lequel en sera à son tour exclu quand les révolutionnaires renieront la Terreur. Voltaire et Rousseau suivront.

Par la suite, l’édifice retrouve à deux reprises sa vocation première d’église Sainte-Geneviève mais il redevient un temple laïc, à la mort de Victor Hugo, en 1885. Il est alors définitivement transformé en monument républicain destiné à honorer les « Grands Hommes » et à rappeler des événements marquants de l’histoire de France.

La crypte du Panthéon abrite les tombeaux de quelques 70 français célèbres, dont Voltaire, Rousseau, Emile Zola, Victor Hugo, Jean Moulin, Louis Braille et André Malraux. Pierre et Marie Curie y reposent également ainsi que Alexandre Dumas. Sophie Berthelot, la femme du chimiste Marcellin Berthelot y repose aux côtés de son époux. De même, Marc Schoelcher, le père de Victor, repose avec son fils pour respecter leur volonté commune. La liste est provisoirement close avec Simone Veil et son mari qui y reposent depuis le 1er juillet 2018. » 

A bientôt. Amitié à tous

Philippe Mouzé

Print Friendly, PDF & Email