14/06/17 Croisière Chenonceau

Merci à Danielle Bocquelet qui a pris en main l’organisation de cette balade, le 14 juin 2017, pour nous faire découvrir les charmes bucoliques et royaux de la vallée du Cher et de Chenonceau ainsi qu’à Yvette Hervé-Bosquart qui a pris sa plume pour nous relater une page de la grande Histoire de France. Philippe Mouzé

Nous étions 13 à monter à bord du «Bélandre», pour déjeuner en naviguant sur le Cher de part et d’autre du château de Chenonceau dont nous avons admiré et photographié à loisir la magnifique architecture. Sous un ciel ensoleillé, le bateau a longé silencieusement les rives verdoyantes. Au cours d’un excellent repas, nous avons écouté quelques jalons de l’histoire du château, admiré au loin l’écluse à aiguilles imaginée par Léonard de Vinci et contemplé la photo d’un silure, énorme poisson omnivore de 2,5 mètres, capturé dans le Cher.

Chenonceau reçoit un million de visiteurs par an: c’est le 2eme château le plus visité de France après Versailles. Il présente deux parties: un donjon médiéval sur la rive droite du Cher et un corps de logis Renaissance bâti sur la rivière elle-même, prolongé par un corps de bâtiment à deux étages reposant sur un pont de cinq arches enjambant le Cher.

Il est surnommé le château des Dames. En voilà la raison :

En 1513, le château est édifié par Catherine Briçonnet, épouse du général des finances des rois Charles VIII, Louis XII, et François Ier. C’est elle qui en supervise la construction, et prend toutes les décisions architecturales.

Devenu propriété royale, Chenonceau est offert par le roi Henri II à sa favorite Diane de Poitiers. A sa demande, il fait bâtir un pont reliant le château à la forêt où Diane aimait aller chasser à cheval. Puis c’est Catherine de Médicis qui fait édifier sur le pont de Diane, deux galeries superposées de soixante mètres de long et six de large qui comporte dix-huit fenêtres et qui donne au château son aspect actuel.

Le château devient un lieu de recueillement avec la reine blanche Louise de Lorraine qui pleurera toujours l’assassinat de son époux Henri III ; puis en 1733, Chenonceau est acquis par le fermier général Dupin et sauvegardé par Madame Dupin pendant la Révolution. Enfin, une héritière des mines et forges du Creusot, Madame Pelouze entreprend de 1865 à 1878, la restauration du château et de son domaine,

Depuis 1913, Chenonceau est la propriété de la famille des chocolatiers Menier. Pendant la première guerre mondiale, Gaston Menier y installe un hôpital militaire où plus de 2000 soldats blessés seront soignés.

En 1939, le château est réquisitionné par le Ministère de la Guerre fuyant Paris. Les Allemands vont l’occuper plusieurs mois, et interdiront l’accès à la propriété, sauf pour le régisseur, car l’édifice chevauche la ligne de démarcation avec un côté en zone occupée et l’autre en zone libre.

Quand en 1943, cette frontière est supprimée, les travaux de réparation seront effectués sous la direction de l’Administration des Monuments historiques.

Le conservateur du Château est Laure Menier qui a mené à bien le dernier programme de restauration de 2009 à 2012.

Yvette Hervé-Bosquart

Voir plus de photos de la croisière Chenonceau

Print Friendly, PDF & Email